Le Cap Vert, un parfum de Brésil

Nous voici donc a Mindelo !

La traversée fut longue et assez pénible.  Premier jour, pas de vent, mais de la houle quand même  deuxième et troisième jours,  beaucoup de vent, du coup vagues de 3 mètres et déferlantes.  Notre petit bouchon se comporte très bien mais nous, nous sommes malades comme des chiens,  on dégueule tripes et boyaux à défaut d’autre chose. Enfin au quatrième jour,  ça s’arrange un peu.  Par contre,  on n’a pas beaucoup avancé,  trop de zigzags probablement.  Tout est gris, le ciel voilé,  la mer plombée.  Pas de dauphins, toujours pas de baleines ni de requins, rien à part les poissons volants qui atterrissent sur le pont, et la fleur du meeting aérien,  l’infatigable voltigeur,  le puffin qui aime faire son show autour du bateau.  Nous découvrons enfin les joies de l’auto-pilote :plus besoin de tenir la barre 24 heures sur 24, quel repos ! Mais comment s’occuper  ? Les livres ou les cartes,  ça ne marche pas, le mal de mer n’est jamais bien loin. On ne peut pas écouter de musique, ca tirerait trop sur llefs batteries. Je crois que je vais essayer la broderie pendant la prochaine traversée ! Le plus énervant de ce voyage,  c’est qu’à la fin,  il a fallu freiner pour ne pas arriver de nuit !  Pendant la dernière nuit,  nous nous sommes même laisser dériver,  et on avançait encore à deux noeuds !  Enfin,  au matin du neuvième jour,  nous sommes entrés dans la passe entre deux îles qui mène à Mindelo.  On se serait crû en Ecosse,  tout était noyé dans la brume.  Mais une fois entrés dans la baie,  le spectacle était grandiose.

Nous avons retrouvé ici les copains partis devant et réformé notre petit groupe sympa.  Eux sont à l’ancre mais nous sommes dans la marina qui, pour notre petit bateau , n’estu pas si chère.  Le principal agrément en est le bar flottant.  Ceux qui sont à l’ancre y accrochent leur annexe quand ils vont à terre et c’est là qu’on se retrouve tous pou échanger des nouvelles et des informations.

.20151121_165954

 

20151121_170004

La tour carrée que vous voyez au milieu est une copie en miniature de la tour de Belem qui domine le port de Lisbonne

 

20151124_161021

Un lieu bien plaisant,  le bar de l’Alliance Française d’où je vous écris.

La baie est magnifique, très grande, mais le vent y souffle en continu et la houle se forme comme en mer. Du coup le séjour est plutôt inconfortable. Sur les pontons flottants de la marina, on est secoués comme des pruniers et nous avons déjà cassété deux amarres.  Par con ré, la bonne nouvelle,  c’est que nos taquets d’amarrage résistent, nous n’en étions pas très sûrs avant mais maintenant nous savons qu’ils sont très solides. En revanche , moi je ne le suis pas assez,  depuis que nous sommes ici, je n’ai pas été dans mon état normal une seule fois.  Sur le bateau j’ai le mal de mer et à terre, le mal de terre, ça tangue tout le temps !

IMG_2061IMG_2037

Ceci ne m’empêche  pas de bien aimer Mindelo. Les gens sont sympas, de façon surprenante beaucoup parlent très bien le français.  Le portugais qui est leur langue nationale,  a ici une prononciation très douce et chantante.  Ajoutez à cela la musique omniprésente et une population très métissée,  il n’y a plus qu’un pas à faire et vous êtes au Brésil ! D’ailleurs nos copains qui sont ici y vont et pour eux ce sera seulement deux semaines de traversée.  Pour nous,  trois au minimum. On part mardi. Voilà, c’est le grand saut. Si tout va bien, la prochaine fois que je viens à Marseille, j’irais porter un petit No Pasaran à la Bonne Mère !

 

4 réflexions au sujet de « Le Cap Vert, un parfum de Brésil »

  1. serge regnaut

    Hola les amis , vous êtes en route ?
    100 litres d eau dans la couchette avant , OK mais combien ailleurs ?
    je croise les doigts , vous êtes devenu un équipage aguerri !
    que du bonheur
    faites signes dès l arrivée !
    bises a Anne

    Répondre
    1. serge regnaut

      hello, en relisant ce post , je pense que la tablette samsung et les cartes navionics vous ont été encore d un grand secours !
      a cette date : 24 décembre à laquelle je post cette réponse , je vous pense pas loin de la fin de votre transat, perso , après 2 mois en Thaïlande , je part bientôt pour 1 mois de voyage a travers le Cambodge , au plus près du Mékong et de ses affluents ,et ensuite 15 jours dans le delta du Mékong avec pour base Saïgon!
      je fait des comparaisons avec l Amazone !
      j espère avoir bientôt des nouvelles , quand vous serez en famille, en Guadeloupe !
      amitiés salées
      serge

      Répondre
  2. serge regnaut

    hello, je viens de regarder la météo de décembre , en fait ,une bulle anticyclonique a limité les vents a 10/15 nœuds, maintenant l alizé semble établi a 25/30 nœuds, donc votre transat ne vas pas tarder a ce terminé, je l espère!
    vous avez eu , me semble t il une météo sympa!
    ( j écris ce post, au cas ou certains de vos proches auraient put s inquiéter , suite mon post précédent! )
    une belle réussite que vous avez porté vous mème !
    vite , des nouvelles !
    amitiés
    serge

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*