Waiting for the wind

Hello dear friends. I start this article in English to give news, but I will keep going in french because I am a lazzy lass.
So, as you might have guessed from my silence, we are still in la Linea, waiting for the weather to improve. And it seems that spring is coming, the forecast is good for wenesday 11 and if it stays so we will leave, just the two of us as we now feel confident enough.

Bon, nous revoilà en français. Toutes mes excuses pour n’avoir donné aucunes nouvelles mais il ne se passait vraiment pas grand chose. Le vent, encore et toujours le vent. Cinq jours de l’ouest,  cinq jours de l’est, et un jour de répit entre les deux pour reprendre son souffle. Alors nous avons attendu bien sagement.  Nous avons beaucoup joué à la coinche à deux (merci Nat,  c’est vraiment trop bien ! Et Gilles t’a choisie comme partenaire comme tu l’y avait autorisé). Pour se dégourdir les pattes de longues ballades, comme à  Tarifa  la Mecque des kyte-surfer mais aussi des humbles admirateurs de la Sardin  Ki’in comme en témoigne ce monument élevé en son honneur.

20150228_15582020150228_15401520150228_12351220150228_16133420150228_15423320150228_135658

Le jour où nous y sommes allés, c’était carnaval et nous avons assisté au concert des chérubins qui ne devaient pas être aussi sages que leurs ailes ne le laissaient supposer. On ne comprenait pas tout mais le peu qu’on a capté et le public mort de rire laissaient peu de doute sur le contenu sexuel de leur répertoire !

Nous avons aussi rencontré de nouveaux amis lorsqu’a débarqué toute une équipe d’italiens sur un grand oiseau blanc.

20150219_14514020150219_14520520150219_15061220150219_145452

La squadra azzura  La squadra azzura

Voici donc, de gauche à droite, Antonio,  Gavino, Ruggero, Beppe et Gilles dans le rôle de l’hôte, nous avons réussi à manger à six dans notre cabine ! Il faut vous dire que leur grand trimaran est une vraie fusée mais que pour le confort intérieur, ce n’est pas terrible, à peine plus grand qu’un sarcophage. Du coup, les soirées, c’était chez nous. Eux sont partis avant nous car, vu la rapidité de leur engin, il ne leur fallait que quatre jours de bonne météo. Ils sont bien arrivés mais ils en ont chié avec la houle contre eux tout le temps. Nous irons les voir à Las Palmas où ils vont créer une école de voile.

C’est pour bientôt, le printemps se fait sentir et la météo s’améliore.. Il est bien possible que nous partions mercredi. Hasta la vista, ho hisse et haut !

 

 

 

5 réflexions au sujet de « Waiting for the wind »

  1. christine montixi

    la coinche à deux, c’est acrobatique! faut vraiment être accros ;-)!
    n’avez vous pas trouvé un équipier pour votre périple ? quoiqu’il en soit, je vous souhaite bonne mer, ravie de vous voir toujours si lumineux. Des bisous tout plein.

    Répondre
  2. serge regnaut

    héhé , le printemps arrive les amis !
    bon, moi a Ko Chang , c est la saison des pluies qui arrive !
    Un plaisir d avoir de vos nouvelles!
    je croise les doigts pour votre descente sur les Canaries!
    Gilles a tu installé un étai largable en textile ?
    Que les vents ( pas trop)vous soient favorables
    et la houle ,pas trop forte .

    Répondre
  3. Signhild Andora Nerhus

    Hello. Hope you are ok and sailing in good wind. We are at the moment in Alemania, in Moseltal going to Norway tomorrow Lanzarote 3 of april. Hope to see you there

    Répondre
  4. serge regnaut

    hola , votre dernier mail, m indique que vous êtes a Las Palmas, aprés 40 H de navigation!
    vous voila un équipage aguerri!Bravo
    surtout vu la taille de votre voilier, c est encore plus méritoire !
    Que du bonheur!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*