première traversée, Minorque et Majorque

Nous vous avions laisses à port Camargue ou nous attendions notre enrouleur. Cela a été long et pénible, jusqu’au dernier moment, nous avons eu des complications techniques de toutes sortes. Aussi, dès que nous avons été prêts, nous avons filé vers Minogue sans trop tenir compte de la météo.

Le premier jour à été magnifique. Il faisait un temps superbe la mer était calme et même s’ il n’y avait pas beaucoup de vent, on a essayé nos voiles avec grand plaisir. On a vu plein de chasses de bonites, dans la lumière dorée de fin d’après-midi : un régal !
Mais le soir, le vent est complètement tombé et il a fallu mettre au moteur.
Laurent, tu avais raison, qui n’a pas vu les étoiles en mer ne sait pas ce que voûte céleste signifie ! Et le plongeon d’une l’une mandarine dans une mer d’huile restera à jamais gravé en moi.
Bon, le reste de la traversée a été un peu moins enchanteur. Le vent s’ est levé mais trop fort et contre nous. De nouveau des problèmes d’enrouleur, cette fois c’est la bosse (une ficeĺle) qui se coincé. La houle, de plus en plus forte nous tape dans le museau, on est secoué dans tous les sens, l’horreur. On a bien failli faire demi-tour, mais heureusement ça s’ est un peu calmé et on a pu continuer. Bon, je vous épargne les détails du mal de mer, la fatigue et l’angoisse, la deuxième nuit m’a semblé bien longue. Mais au matin, enfin, Minorque est vue !

TERRE !

TERRE !

Il nous a encore fallu 6 heures pour arriver à Fornells, un charmant petit port, mais ensuite, c’est le bonheur ! Tout est paisible, les gens sont adorables, on ne peut rien rêver de mieux pour se remettre de la traversée !

20140907_203711

20140906_171725

20140906_174320

Après deux jours de repos, une journée de navigation jusqu’à Ciutadella, la capitale, très jolie ville pleine de caractère.
20140908_170607

20140908_170536

Barca zingara

Barca zingara

Nous on profite pour tout faire sécher, mais ça fait un peu tâche dans le décor !

De nouveau une journée de mer pour atteindre Majorque, et voici Alcudia. En route, nous avons rencontré nos premiers dauphins. Désolée, pas de photos, l’émotion a été trop intense ! On fera mieux la prochaine fois.

A Alcudia, il y a plus de monde, les ferries déchargent les touristes par troupeaux entiers, mais il y a le WIFI !
Et puis la plage est juste à côté du port.
20140910_174738

Nous sommes déjà pas mal cramés comme vous pouvez voir
20140910_174238

L'emblème des Baleares

L’emblème des Baleares

Ce petit bateau qui ressemble beaucoup à un pointu marseillais restera pour nous l’image typique de ces îles. Les gens les bichonnent, le dimanche toute la famille s’ entasse dessus et part pour la journée, vers une calanque ou une plage.

A très bientôt pour la suite des aventures de Zébulon et Margotte.

5 réflexions au sujet de « première traversée, Minorque et Majorque »

  1. MONTIXI

    Merci pour ces petits voyages vécus avec vous par procuration. ça me rappelle nombre de souvenirs sur la même « route ». Très heureuse de vous voir si souriants. Surtout continuez!

    Répondre
  2. serge regnaut

    hello,content pour vous !
    Anne si tu n avais pas été joueuse de GO , jamais je n aurai put accéder a votre blog !
    bon, passez vite Gibraltar , et fissa les Canaries avant le gros temps !
    bonne route a NO PASSARAN et son équipage

    Répondre
  3. serge regnaut

    bon, j étais certain qu une Tablette et les cartes navioncs seraient un plus certain, surtout pour les navs de nuit:
    c est pourquoi j avis insisté a ce sujet quand j, j étais venu à la grande Motte, tout comme je suis certain, qu un étai larguable vous manques terriblement pour faire du cap!
    bonne continuation et haut les cœurs !

    Répondre
  4. christine montixi

    Bon, ben on dirait que c’est le métier qui rentre 😉 et puis, contrairement à Francis Blanche, j’aurais tendance à penser que la prudence n’est pas mère de tous les vices, même si les escales aux ports auraient un peu tendance à les encourager, hihi.
    Bisous marseillais.

    Répondre
  5. Ruggero

    I’m very happy you’re sailing to Canarias Ilands. I must stay again in Italy to solve any little problem
    , but the project is come to las palmas before autumn with my new old sailboat . Best greetings from your largest italian frien.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*