Tanger, bien loin d’Amsterdam

20141111_15480920141111_154652

Dans le port de Tanger, il y a des chalutiers accrochés les uns aux autres, comme pour se tenir chaud. Dans le port de Tanger, il y a des marins qui errent le long des quais délavés par la pluie. Dans le port de Tanger, il y a des enfants qui mendient un morceau de pain. Dans le port de Tanger, il y a des ferries qui dorment contre le quai, en mal d’armateurs, en mal de partance. Dans le port de Tanger, il y a des enfants qui se jettent à l’eau, la nuit. Ils traversent tout le port avec un petit baluchon de plastique gonflé en guise de flotteur, pour atteindre les bateaux qui vont en Espagne et se hisser le long des amarres, dans l’espoir de passer de l’autre côté. Dans le port de Tanger, il y a des centaines de chats, des chats joueurs ou taciturnes, sauvages ou sociables, farauds ou furtifs, des centaines de chats de toutes les couleurs. Dans le port de Tanger, il y a des immondices et des excréments, des rats crevés et des bidons qui flottent sur des eaux noires de cambouis. Dans le port de Tanger, il y a des petits restaurants où l’on mange du poisson frit sur des nappes de gros papier. Dans le port de Tanger, il y a des bâtiments à moitié démolis et laissés tels quels, une zone franche à l’abandon, un marché aux poissons à toute heure du jour, Dans le port de Tanger, il y a des voiliers attachés au cul d’un ferry qui ne navigue plus, des voiliers en rang d’oignons, en panne de moteur, ou de voiles, ou en attente d’une bonne brise pour s’envoler, s’échapper.

20141120_165127

C’est là que nous sommes depuis deux semaines. Sans eau, sans électricité, sans douches.

20141112_174213

Ca,c’est notre échelle pour monter sur le quai, un pneu de tracteur. Vous le voyez à marée haute. Quand la mer est basse, tout le pneu est au-dessus de l’eau et il faut l’escalader.

Le lendemain de notre arrivée ici, notre moteur a refusé de démarrer… Cela a été une galère invraisemblable pour faire réparer. Les mécaniciens locaux ont bien failli nous achever définitivement notre machine à coudre.Heureusement pour nous, notre voisin Manfred a pris les choses en mains et nous a sauvé. C’est un bricoleur de génie -il fabriquait des outils spéciaux pour l’industrie avant de revendre sa boîte et de construire son bateau- il sait tout faire et on lui doit une sacré chandelle.

Et maintenant, les remerciements :

20141130_120149

Erika et Manfred, d’Autriche. Ils nous ont aidés au-dela de toute mesure.

20141122_104614[1]

Johan et Andora, de Norvège, pour la sympathie, la bonne humeur et le prêt d’une super pompe à main

20141120_112240[1]

Troils et Jakob, du Danemark, pour les conseils de navigation, le soutien moral et une super soirée sur leur bateau

20141123_102515[1]

Tamara et Stanislav, de Russie, pour le coup de main, la chaleur et leur proposition de nous remorquer jusqu’à Ceuta si on n’arrivait pas à réparer.

Parfois, après la pluie :

20141112_173958[1]20141119_140111[1]

 

Demain, après 3 semaines dans ce trou à rats, nous retournons en Espagne, à la Linéa, vers la douche, l’électricité, la machine à laver (mon royaume pour une machine à laver). on y attendra des jours meilleurs pour repartir vers les Canaries.

12 réflexions au sujet de « Tanger, bien loin d’Amsterdam »

  1. TOURENQ Pierre

    Bonjour Anne et Gilles,
    Cela semble galérer avec votre moteur!!!
    Si tu veux tu me donnes toutes les références, marque modèle N° série, puissance etc…. dis moi aussi les pièces qui te manques et quel est exactement ton problème.
    Je pense que je peux te faire envoyer les pièces.sun
    Evidemment il me faudra une adresse!
    Mon mail: sunforce@sunforce.fr ,
    Bises
    Bon courage
    Pierre

    Répondre
  2. Signhild Andora y Johan

    Hi. My French is not that good , but understand that you are back to Ceuta for the engine problem. We have been waiting and looking for you every day here in Mohamedia. We have been here for one week now, the weather has been very filled with rain and wind. Tomorrow sailing again . Agadir and then over to Lanzarote. We are going then home to Oslo and back 29 th of desember . Big hug to you both!!!

    Répondre
    1. serge regnaut

      salut les amis !
      désolé d avoir de si mauvaises nouvelles
      après 3 semaines de silence, ou je me doutais bien de vos problèmes moteur !
      il est clair que vous serez plus confortables dans un port espagnol .
      bises a Anne

      Répondre
  3. christine montixi

    moi je retiendrai que vous avez croisé des gens très sympas et que vous vous êtes fait des potes, même en étant pas lavés… vous êtes trop forts ;-)! Bon courage pour ce passage difficile. des gros bisous

    Répondre
  4. annechrisphil

    Coucou,
    Bien contents d’avoir de vos nouvelles!
    L’avantage du voyage est qu’il permet de rencontrer de belles personnes et tant mieux que vous les ayez croisées. Gardez le moral!
    Nous vous faisons pleins de bisous. J’oubliais Philéo à 5 dents, commence à se lever et dit « à l’attataque »!!!!!à sa peluche.

    Répondre
    1. annechrisphil

      Coucou,
      Alors vous en êtes où? Toujours à Gibraltar?
      On vous embrasse trés fort. Dés que je peux je t’envoies des photos de notre petit bonhomme.

      Répondre
  5. Voj

    Courage ! Un jour ces galères ne seront plus que des souvenirs lointains 😉

    On sera avec Jeanne aux Canaries du 23 au 30/12 ; si jamais vous êtes dans le coin ça ferait vraiment plaisir de se croiser !

    Bises, Voj

    Répondre
  6. monique

    Oh dame boudiou!

    et sans avoir rien ( ni eau ni électricité)
    que la force d’aimer
    vous avez dans vos mains
    Amis, le monde entier..
    on pense bien à vous
    biz
    monique

    Répondre
  7. José

    coucou,
    content d’avoir de vos nouvelles, j’ai enfin réussi a venir sur le blog grâce à Loris.
    Joyeuses fêtes et bon vent. Plein de bisous ( Serge, Odette Morgane, Loris et dans le rôle principal josé )

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*